Le Président de la Saeima au Président du Sénat du Canada: la contribution du Canada au renforcement des capacités de dissuasion et de défense de l’OTAN est un soutien immense à notre sécurité.

(14.03.2023.)
VideoGalerija

“C’est dans les moments difficiles que l’on reconnait ses vrais amis, et le Canada a toujours montré que l’on pouvait compter sur lui. Nous sommes des partenaires proches avec des relations historiquement excellentes et, à un moment où la sécurité du flanc oriental de l’OTAN est une priorité absolue, nous pouvons compter sur l’épaule amicale et forte du Canada”, a affirmé M. Edvard Smiltēns, Président de la Saeima, lors de la rencontre à la Saeima, mardi 14 mars, avec M. George J. Furey, Président du Sénat du Canada, qui est en visite officielle en Lettonie.

Aujourd’hui, l’OTAN est aussi forte que la capacité des États baltes, de la Pologne et de leurs partenaires à dissuader la Russie. Il importe de veiller à ce que la présence ici du Canada soit claire et sans équivoque. Actuellement, nous travaillons avec nos partenaires canadiens pour mettre en œuvre les décisions prises lors du sommet de l’OTAN à Madrid, en élargissant le groupement tactique de l’OTAN en Lettonie au niveau de la brigade, a énoncé le Président de la Saeima.

Pour sa part, le Président du Sénat du Canada a souligné que l’un des objectifs de sa visite était de réaffirmer l’engagement du Canada à continuer à apporter le soutien nécessaire à la sécurité de la région de la mer Baltique.

L'architecture de sécurité européenne subit actuellement des changements tectoniques, a indiqué le Président de la Saeima lors de l’entretien. Le monde civilisé réévalue ses perceptions existantes de la Russie, découvrant le vrai visage de l’agresseur. La Finlande et la Suède prennent les décisions historiques sur l’adhésion à l’OTAN, renforçant ainsi l’alliance de manière significative. Ensemble, nous faisons partie de ces changements et les modelons. Il est donc essentiel que l’agresseur ne s'en tire pas à bon compte, que le peuple russe soit conscient des atrocités commises et les déplore, a-t-il signalé.

Les parties ont discuté du soutien à la procédure de la Cour pénale internationale contre la Russie et de la nécessité de créer un tribunal international spécial pour enquêter sur le crime d’agression de la Russie, afin que les décideurs puissent également être jugés.

L’un des sujets abordés était la possibilité de confisquer les avoirs russes gelés dans les pays européens et en Amérique du Nord, afin de pouvoir les utiliser pour la reconstruction de l’Ukraine. Le Canada examine ces possibilités de manière très détaillée et, éventuellement, a progressé plus rapidement que les autres pays, a noté le Président de la Saeima, soulignant que la Lettonie est très intéressée par les vues du Canada sur cette question.

Le Président du Sénat du Canada et son épouse sont en visite officielle en Lettonie ces jours-ci. Les sénateurs MM. Tony Dean et Robert Black, ainsi que la sénatrice Mme Margaret Dawn Anderson font partie de la délégation canadienne conduite par lui. M. George J. Furey a été accueilli à la Saeima par le Président de la Saeima, ainsi que par M. Kaspars Briškens, adjoint de la présidente de la Commission de la politique économique, agricole, environnementale et régionale, et Mme Ingrīda Circene, adjointe de la présidente de la Commission des droits de l’homme et des relations publiques.

 
Photos: https://www.flickr.com/photos/saeima/albums/72177720306673812
Conditions d’utilisation: https://www.saeima.lv/lv/autortiesibas 

Service de presse de la Saeima 

Svētdien, 19.maijā