La déclaration de la Saeima soutient l’Ukraine jusqu’à sa victoire et rend hommage à ses défenseurs

(22.02.2024.)

Compte tenu des résultats de la guerre d’agression illégale, non provoquée et injustifiée de la Russie contre l’Ukraine - destruction et souffrances -, notamment le meurtre de plusieurs milliers de civils ukrainiens et les attaques terroristes menées contre les infrastructures civiles, la Saeima a adopté, jeudi 22 février, la déclaration rendant hommage aux défenseurs et aux citoyens ukrainiens pour leur courage et leur héroïsme et exprimant son soutien à l’Ukraine jusqu’à sa victoire.

Dans sa déclaration, la Saeima réitère sa condamnation la plus ferme de la guerre d’agression menée par la Russie contre l’Ukraine et son soutien indéfectible à l’indépendance, à la souveraineté et à l’intégrité territoriale de l’Ukraine à l'intérieur de ses frontières internationalement reconnues. Les députés demandent à la Russie de cesser immédiatement toute son activité militaire en Ukraine en retirant ses forces et équipements militaires du territoire ukrainien internationalement reconnu, et cela sans aucune condition.

Les parlementaires rappellent que les tergiversations des pays soutenant l’Ukraine prolongent la guerre et que le prix à payer est celui de vies des civils ukrainiens innocents. Ils appellent à une augmentation urgente et significative de l’assistance militaire à l’Ukraine, en particulier dans les domaines identifiés par son gouvernement, afin de faciliter la capacité du pays à reprendre le contrôle total de l’ensemble de son territoire internationalement reconnu et à se défendre avec succès contre toute nouvelle agression russe.

Selon la déclaration, le soutien et la fourniture des armes à la Russie, pour qu’elle puisse mener sa guerre d’agression en Ukraine et tuer ses civils, sont suffisants pour que les pays tels que la Biélorussie et l’Iran soient considérés comme complices des violations du droit international, des crimes graves de portée internationale et des actes de terrorisme commis par la Russie à l’encontre de l’Ukraine.

Les parlementaires demandent de renforcer de manière urgente et substantielle de l’assistance politique, économique, financière, militaire, technique et humanitaire à l’Ukraine pour qu’elle puisse se défendre contre la guerre d’agression menée par la Russie et contre les tentatives de déstabiliser les institutions publiques ukrainiennes, de saper la stabilité économique nationale et de détruire les infrastructures essentielles dans les domaines de l’énergie, des communications, de l’eau, des transports, de l’éducation, de la santé et de la culture.

La Saeima condamne fermement le déplacement illégal et forcé des enfants ukrainiens, effectué par la Russie et la Biélorussie vers leurs territoires, violant ainsi le droit humanitaire international et commettant un crime de guerre et un génocide. Les députés appellent la communauté et les organisations internationales, en particulier le Comité international de la Croix-Rouge et le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies sur la violence à l’encontre des enfants, à jouer un rôle actif dans la résolution de ce problème, afin que les enfants volés en Ukraine soient rendus à leurs familles ou à leurs tuteurs légaux le plus rapidement et le plus sûrement possible.

Les députés sont fermement déterminés à soutenir les efforts internationaux visant à assurer que les auteurs de crimes de guerre et d’autres crimes internationaux graves commis dans le cadre de la guerre d’agression de la Russie contre l’Ukraine, y compris le crime d’agression contre l’Ukraine, soient punis de manière pluridimensionnelle. Ils soulignent l’obligation de la communauté internationale d’établir un tribunal international spécial pour traduire en justice des dirigeants politiques et militaires de la Russie.

La déclaration souligne également que l’organisation par la Russie des élections dans les territoires ukrainiens temporairement occupés et illégalement annexés constitue une violation flagrante du droit international, notamment de la Charte des Nations unies, ainsi qu’une violation de l’indépendance, de la souveraineté et de l’intégrité territoriale de l’Ukraine. La Saeima ne reconnaît aucunement la tenue de telles élections ni leurs résultats dans les territoires ukrainiens temporairement occupés et illégalement annexés par la Russie.

Les députés se félicitent des sanctions imposées jusqu’à présent par l’Union européenne à la Russie et demandent que les sanctions soient renforcées en ce qui concerne l’interdiction de fourniture à la Russie des produits de haute technologie et des biens stratégiques, en vue d’affaiblir stratégiquement son économie et son complexe militaro-industriel; à l’égard des entreprises également, dont les activités soutiennent directement ou indirectement les activités du secteur de la défense russe, les importations dans l’UE des produits destinés à l’alimentation humaine ou animale en provenance de Russie et de la Biélorussie, y compris les marchandises originaires de ces deux pays en provenance de pays tiers.

La Saeima demande également une application plus stricte et plus efficace de la politique de sanctions, la prévention et l’investigation de tout contournement des sanctions et la mise en place des solutions empêchant leur contournement via des pays tiers, ainsi qu’une répression sévère contre ceux qui contournent les sanctions dans différents secteurs.

En outre, la déclaration exhorte l’Union européenne à intensifier l’utilisation de son régime de sanctions globales en matière de droits de l’homme, qui est un instrument de sanctions important de l’Union pour cibler toute personne responsable de la commission et du soutien des atrocités et des crimes de guerre commis, ainsi que de la violation des droits de l’homme, ayant trait à la guerre d’agression menée par la Russie contre l’Ukraine.

Dans sa déclaration, la Saeima insiste sur la nécessité d’introduire, au niveau de l’Union, un tel régime juridique qui permettrait à ses États membres d’utiliser les avoirs russes gelés pour la reconstruction de l’Ukraine et le dédommagement des victimes de l’agression russe.

Les parlementaires soutiennent l’adhésion de l’Ukraine à l’Union européenne et à l’OTAN, soulignent la nécessité d’entamer, dès que possible, les négociations d’adhésion de l’Ukraine à l’UE; ils apprécient les efforts déployés par l’Ukraine visant à mettre en place des réformes.

La Lettonie continuera à fournir un soutien global à l’Ukraine pour renforcer sa résistance à l’agression russe, fait valoir la Saeima dans sa déclaration, réaffirmant son engagement à soutenir l’Ukraine dans sa reconstruction, en particulier dans la région de Tchernihiv.

Les députés expriment leur solidarité avec l’Ukraine et le peuple ukrainien qui fait inlassablement preuve d’un courage et d’une résistance admirables face à des menaces et des attaques constantes. La Saeima rend hommage aux défenseurs et au peuple ukrainien pour leur courage et leur héroïsme et commémore chaque victime de l’agression russe, à savoir, des milliers de civils et de défenseurs ukrainiens.

 

Service de presse de la Saeima

Trešdien, 17.aprīlī
09:00  Eiropas lietu komisijas sēde
10:00  Ārlietu komisijas sēde
10:00  Budžeta un finanšu (nodokļu) komisijas sēde
10:00  Juridiskās komisijas sēde
10:00  Izglītības, kultūras un zinātnes komisijas sēde
10:00  Aizsardzības, iekšlietu un korupcijas novēršanas komisijas sēde
10:00  Valsts pārvaldes un pašvaldības komisijas sēde
10:00  Tautsaimniecības, agrārās, vides un reģionālās politikas komisijas sēde
10:00  Sociālo un darba lietu komisijas sēde
10:15  Cilvēktiesību un sabiedrisko lietu komisijas sēde
12:00  Mandātu, ētikas un iesniegumu komisijas sēde
12:00  Publisko izdevumu un revīzijas komisijas sēde
12:00  Nacionālās drošības komisijas sēde
12:00  Pilsonības, migrācijas un sabiedrības saliedētības komisijas sēde
12:00  Ilgtspējīgas attīstības komisijas sēde
13:10  Ārlietu komisijas Baltijas lietu apakškomisijas sēde
15:30  Cilvēktiesību un sabiedrisko lietu komisijas Mediju politikas apakškomisijas sēde