Les députés de la Saeima discutent, avec leurs homologues français, des valeurs de l’Europe unie et plus intégrée

(30.09.2020.)
VideoGalerie

“La Lettonie et la France sont unis par les liens étroits, et une Europe forte et unie est essentielle pour les deux pays. La Lettonie soutient les efforts d’intégration européenne avancés par la France, et il est important que nous protégions conjointement les valeurs européennes”, ont affermé, mercredi 30 septembre, les députés de la Saeima lors de leur rencontre avec la délégation des parlementaires français.

Mme Dagmāra Beitnere-Le Galla, adjointe de la Présidente de la Saeima, responsable du groupe de la coopération interparlementaire Lettonie-France, Mme Inese Lībiņa-Egnere, adjointe de la Présidente de la Saeima, Mme Marija Golubeva, secrétaire adjointe de la présidente de la Saeima, M. Jānis Vucāns, chef de la délégation lettone auprès de l’Assemblée balte, M. Gatis Eglītis, adjoint du président de la Commission des affaires européennes, et M. Vitālijs Orlovs, adjoint du président de la Commission des mandats, d’éthique et des demandes, ont accueilli la délégation des parlementaires français.

Les valeurs démocratiques constituent le fondement de l’Europe, et nous devons continuer à les défendre, ont confirmé les parlementaires des deux pays, tout en précisant qu’à la lumière de ces valeurs, la situation en Biélorussie engendre une préoccupation. Les parties sont convenues qu’il était nécessaire de soutenir le peuple biélorusse dans sa lutte pour ses libertés civiles et la démocratie.

Parallèlement, les députés lettons ont appelé les États membres et les entreprises à la vigilance lors de leur participation aux achats publics biélorusses afin d’acquérir des marchandises pouvant être utilisés au cours des répressions contre la population biélorusse. Les députés français ont souligné que la position commune européenne sur ledit sujet témoigne de l'accroissement de la force politique et de souveraineté européenne; ils ont, en outre, indiqué sur la nécessité d’entretenir un dialogue stratégique avec la Russie pour faire face à la présente situation.

Il est de notre devoir de protéger les valeurs européennes, notamment au sein du Conseil de l’Europe. Les parlementaires lettons ont précisé que suite au renouvellement des droits de vote de la Russie au sein de l’Assemblée parlementaire, la Lettonie et les pays partageant les mêmes vues, avaient établi un groupe interparlementaire “Baltija+”, pour assurer la protection des valeurs, des principes et de l’intégrité du Conseil de l’Europe. Les parlementaires se sont félicités d’une discussion constructive avec Mme Amélie de Montchalin, ministre français des affaires européennes, discussion ayant eu lieu sur les questions en suspens lors de la présidence française du Conseil de l’Europe.

En discutant de la non-ingérence électorale, les parlementaires français ont apprécié l'expérience lettone et ont manifesté leur intérêt en la matière. Ils ont mis en exergue que des mesures supplémentaires pour des élections sans ingérence extérieure étaient d’actualité dans le cadre européen également. Les députés lettons ont signalé que le Centre d'excellence de l’OTAN pour la communication stratégique, situé à Riga, témoigne de nos compétences dans le domaine de la lutte contre la désinformation.

En outre, ils ont présenté la plate-forme numérique e-Saeima grâce à laquelle des visioconférences ont été organisées au cours de la crise sanitaire de la Covid-19, par la mise au point de la e-Saeima, le parlement letton est devenu l’un des premiers parlements tenant ses réunions à distance. Selon les députés lettons, les solutions, relevant de la sécurité de ladite plate-forme, montrent nos normes élevées de sécurité permettant au parlement de mener ses travaux dans des circonstances exceptionnelles.

La Lettonie apprécie la contribution de la France au renforcement de la sécurité dans la région Baltique, notamment des patrouilles aériennes. Les parlementaires français ont fait valoir qu’une coopération approfondie était essentielle, et que la position de la France concernant la défense et de la sécurité demeurait inébranlable. Les députés ont également abordé la protection des frontières de l’Union, en appelant les États membres à la solidarité dans ce domaine.

Les parties ont discuté, en outre, des possibilités d’injection des investissements dans le domaine des recherches, et de la coopération approfondie en soutenant, en particulier, l’initiative française pour une Europe plus verte. Tout en soutenant la vision du Président de la République française Emmanuel Macron comprenant la création de diverses alliances afin de renforcer, à moyen terme, l'intégrité européenne, les parlementaires ont souligné l’importance de l’éducation concurrentielle européenne. À cet égard, les députés lettons ont évoqué la reconnaissance automatique et mutuelle des diplômes et des titres académiques dans les pays baltes, en précisant que, à présent, des négociations sont en cours avec des pays du Benelux pour élargir, à l’avenir, le présent accord, et la France pourrait, éventuellement, devenir partie à celui-ci.

M. Philippe Chassaing, responsable du groupe d’amitié France-Lettonie à l’Assemblée nationale, Vincent Rolland, responsable du groupe d’amitié France-Lituanie à l’Assemblée nationale, M. Pieyre-Alexandre Anglade, vice-président de la Commission des Affaires européennes, M. Alexandre Holroyd, député de l’Assemblée nationale, M. Stéphane Séjourné, député du Parlement européen, ont participé à la rencontre dans le cadre de la visite officielle du Président de la République française, Emmanuel Macron.   

 

Photos:  https://www.flickr.com/photos/saeima/albums/72157716189182138
Conditions d’utilisation:  https://www.saeima.lv/lv/autortiesibas

 

 

Service de presse de la Saeima

Pirmdien, 20.septembrī
13:50  Saeimas Prezidija sēde
14:30  Saeimas priekšsēdētājas biedres Ineses Lībiņas-Egneres attālināta atvadu tikšanās ar Ēģiptes Arābu Republikas ārkārtējo un pilnvaroto vēstnieku Latvijas Republikā V.E. Alaa Hegazy