Allocution prononcée par Mme Ināra Mūrniece, Présidente de la Saeima, lors de l’ouverture du concert de la Chorale de la Radio Lettonie et de l’orchestre Sinfonietta Rīgaà la Philharmonie nationale d’Ukraine

(12.02.2015.)

Chers Amis,

La vie de chaque nation a des moments cruciaux où l’attention du monde est fixée vers elle.  En temps de paix, les peuples et les pays peuvent vivre pendant des décennies sans se faire remarquer.

Pour des nations et des pays le temps peut couler sereinement pourtant parfois il court vers l’avant comme un train à grande vitesse. Lorsque de nombreux événements sont compressés dans un court laps de temps, tout se transforme en un clin d’œil et le monde tourne son regard vers une nation qui, jusqu’à présent, vivait sa vie paisiblement. La nation, alors, devient le point de mire.

Berlin était le point de mire lorsque le mur de Berlin est tombé. Tous les regards étaient braqués sur la Pologne lors des manifestations de Solidarność, sur les pays Baltes, y compris mon pays, la Lettonie, lors de la révolution chantante, quand nous avons retrouvé notre indépendance du régime d’occupation soviétique. Beaucoup d’entre vous, présents ce soir ici, se rappellent certainement de ces jours. Souvent, un pays qui retient l’attention mondiale, vit des moments très difficiles, des moments où la volonté et l’unité nationales, l’engagement envers les idéaux de liberté et de dignité humaine sont mises à l’épreuve. Mais dans des moments comme ceux-ci, il y a toujours une lumière de l’espoir. C’est aussi le temps d’espoir.

Aujourd’hui, l’attention du monde est fixée vers l’Ukraine symbolisant le courage, la soif de liberté, l’âme d’un pays et l’inviolabilité des frontières. Ce sont des temps très difficiles pour le peuple ukrainien. Le mal a relevé sa tête et ravage l’Ukraine. Pourtant, il arrive toujours un moment où l’agresseur doit répondre de ses crimes.

L’histoire atteste que dans les moments décisifs, l’adoption d’une position passive ne fait que renforcer le sentiment d’impunité de l’agresseur. L’Europe n’a pas pu être capable de s’unir à la veille de la Seconde Guerre mondiale, mais maintenant l’Europe et les États-Unis ont une possibilité d’agir de manière décisive prenant une décision appropriée. Le délai de prescription ne s’applique pas aux crimes de guerre qui, malheureusement, ont lieu en Europe d’aujourd’hui. Cependant, les coupables, ceux qui ont commis ces crimes et le pouvoir  politique qui se cache derrière, seront tenus un jour responsables.

Les héros ont sacrifié leurs vies, ils ont perdu leur santé; des gens ont perdu leurs vies, leurs logements et leur lieu aimé sous le soleil; le peuple a partagé le pain et la compassion. La nation ukrainienne a démontré une fois de plus sa force et sa noblesse d’esprit. Pourtant, la lumière de l’espoir n’est pas éteinte. La Lettonie est avec vous.

Ce soir, nous vous avons apporté un petit morceau de la Lettonie : nous allons assister aux représentations de la chorale de la Radio de Lettonie et de l’orchestre de chambre Simfonietta Rīga.

La Lettonie est à vos côtés, notre regard est tourné vers vous. Vive l’Ukraine! Gloire aux Héros!

Pirmdien, 6.februārī
13:30  Saeimas Ārlietu komisijas sekretāres Irmas Kalniņas tikšanās ar Izraēlas Valsts ārkārtējo un pilnvaroto vēstnieci Latvijas Republikā V.E. Sharon Rappaport Palgi
13:50  Saeimas Prezidija sēde