En solidarité avec la Tchéquie, la Commission des affaires étrangères de la Saeima appelle l’UE et l’OTAN à réagir fermement aux actes criminels des services de renseignement russes

(26.04.2021.)

La Commission des affaires étrangères de la Saeima a adopté, vendredi 23 avril, une communication sur la solidarité avec la Tchéquie, appelant les États membres de l’UE et de l’OTAN à convenir d’une action coordonnée pour réagir fermement aux agissements destructeurs commis par les services de renseignement russes contre les intérêts et la sécurité des États membres de l’UE et de l’OTAN, ainsi que pour prendre des mesures de rétorsion.

M. Rihards Kols, président de la Commission des affairées étrangères a fait valoir: “Les actions des services de renseignement russes dans les États membres de l’UE et de l’OTAN sont déstabilisantes, voire criminelles, la Russie depuis longtemps enfreint ainsi les accords internationaux qui lui sont contraignants; elle prote également atteinte aux relations et aux règles de bon voisinage entre les pays. Bien que ce comportement soit devenu, au fil des années, quasi systématique, il convient de reconnaître la gravité des conclusions sur l’explosion d’un dépôt de munitions survenu en 2014 à Vrbetice, conclusions faites par des autorités compétentes tchèques. Cet événement avait causé la mort de deux employés.”

Dans leur communication, les parlementaires apprécient le travail effectué dans le cadre de l’enquête approfondie menée par les autorités compétentes tchèques, ainsi que leurs conclusions complètes et claires établissant l’implication du renseignement militaire russe dans les crimes perpétrés en 2014.

Ils soulignent que le Service de renseignement militaire russe a perpétré, sur le territoire de l’État indépendant et souverain de la Tchéquie, des crimes en violation flagrante de la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques.

Ils expriment également leur soutien aux décisions et aux mesures de rétorsion prises par les autorités tchèques annonçant l’expulsion de 18 diplomates russes identifiés comme étant membres des services de renseignement russes; ils expriment, en outre, leur soutien à toute mesure qui sera mise en œuvre par la Tchéquie.

La communication condamne la réponse démesurée de la Fédération de Russie, à savoir, l’expulsion de 20 employés de l’ambassade tchèque à Moscou, ainsi que les menaces dirigées contre la Tchéquie.

Par ailleurs, dans leur communication, les députés se montrent très préoccupés par des actions déstabilisantes menées par la Russie sur les territoires souverains des États membres de l’UE et de l’OTAN.

 

Service de presse de la Saeima

Pirmdien, 21.jūnijā