La Présidente de la Saeima : les prochaines élections parlementaires seront décisives pour la continuité de la politique étrangère lettone

(26.01.2018.)
Galerie

“Les prochaines élections parlementaires prévues en automne 2018 seront décisives pour l’avenir de la politique étrangère de la Lettonie. Le renforcement de l’indépendance et de la sécurité nationale constitue notre principale responsabilité,” a déclaré, jeudi 25 janvier, Mme Ināra Mūrniece, Présidente de la Saeima, lors des débats annuels consacrés à la politique étrangère à la Saeima.   

“Ceux qui, par la force militaire, espèrent pouvoir diviser le monde en zones d’influence n’ont pas disparus. C’est pourquoi nous devons continuer à résister et à nous opposer à leurs pressions, en nous consolidant et en œuvrant avec nos alliés : l’Union européenne (UE), l’OTAN, les partenaires de l’autre côté de l’Atlantique, les pays baltes et les pays nordiques, ainsi que les pays du partenariat oriental. Il est nécessaire de déployer tous nos efforts pour assurer l’ordre international fondé sur la règle de droit, et non sur l’arbitraire,” a-t-elle annoncé tout en précisant que c’est pour cela que nous sommes avec l’Ukraine : nous ne pouvons pas tolérer la légitimation de l’agression et de l’occupation en Europe.         

“Par ailleurs, le projet de décision de la Commission des affaires étrangères de la Saeima appelant à des sanctions contre des fonctionnaires impliqués dans l’affaire Magnitski, est notre position de principe à l’égard des graves violations des droits de l’homme en Russie,” a énoncé Mme Mūrniece, tout en signalant que par cette décision nous nous rallions aux autres pays démocratiques.

En mettant en exergue le rôle fondamental de l’OTAN dans la promotion de la sécurité, Mme Mūrniece a remercié nos forces alliées du Canada, des États-Unis et de l’Europe de leur participation dans le groupement tactique de l’OTAN en Lettonie. Elle a salué la garantie donnée par le Congrès des États-Unis dans le cadre de l’article 5 du traité de l’OTAN. Elle a aussi appelé à garder à l’esprit une tâche importante de l’OTAN, celle du renforcement de la défense air-mer dans la région baltique.   

Dans son allocution, la Présidente de la Saeima s’est félicitée que les dépenses de défense allaient atteindre 2 % du PIB. Elle a indiqué que la prochaine convocation de la Saeima devrait maintenir cette décision lors de l’adoption du budget annuel, et que l’Estonie et la Lituanie consacraient déjà plus que la Lettonie pour la défense. Donc, nous devrions penser à contribuer davantage dans le secteur militaire, car les trois pays baltes partagent les mêmes objectifs en matière de sécurité.

En ce qui concerne l’UE, Mme Mūrniece a souligné que la solidarité était sa valeur centrale, et la Lettonie avait besoin d’elle en tant qu’union de valeurs. À propos de l’avenir de l’Union, elle a indiqué : “Il ne fait aucun doute que la Lettonie doit continuer à faire partie du noyau de l’UE et à demeurer une participante active s’agissant du développement de l’union économique et monétaire et des questions de sécurité et de défense européennes.”

Dans son allocution, Mme Mūrniece a également souligné la croissance rapide de la Chine, cela nous pousse à chercher des moyens de l’aider à s’intégrer dans l’économie et la politique mondiales, tout en maintenant l’ordre international existant. “Lors de notre récente visite conjointe en Chine, nous, les présidents des parlements des pays nordiques et baltes, avons pu constater son ouverture et sa volonté de coopérer avec notre région et l’Europe entière,” a-t-elle expliqué.   

En conclusion, Mme Mūrniece a déclaré que la réalité actuelle était complexe. L’objectif de la politique nationale intérieure et extérieure de la Lettonie consiste à éviter, autant que possible, l’emprise étrangère. “Notre but est un pays indépendant, démocratique, sûr et prospère,” a affirmé la Présidente de la Saeima.   

 

Service de presse de la Saeima

Pirmdien, 19.februārī
14:00  Saeimas Prezidija sēde